thematic
 ACCUEIL
 LISTE DE DIFFUSION
 MENTIONS LEGALES
 ARCHIVES / N°
Reseaux74
 PRÉSENTATION
 Réseaux74

 La publication "technique/spécialisée" du CITIC 74 (Centre de l’Informatique et des TIC de Haute-Savoie).

 RÉSEAUX74

 Réseaux74
Éditorial


 Télécom 99
La Haute-Savoie et Telecom 99 !


 Cluster
Une migration douce au CRI !


 Semaine de la science
Le Conseil Général et le CRI participent !


 Télétravail
Source d’emplois et d’aménagement du territoire !


 ADSL
S’appuyer sur l’existant coûtera cher !


 Cyber Mairies

 Conseils pour vos matériels
Connexion réseau local


TÉLÉCHARGEABLE
(Format PDF - 168.8 ko)


RÉSEAUX74 > 1999 > N°3 Décembre 1999 >

Cluster
Une migration douce au CRI !

Le CRI vient de recevoir un ensemble d’ordinateurs destinés à absorber l’augmentation de la demande. Il s’efforce, afin d’améliorer le confort des utilisateurs, de sui-vre un plan rigoureux de migration, de l’ancien vers le nouveau dispositif, en minimisant les arrêts de service.

Pourquoi ce changement ?

Deux facteurs essentiels concourent à faire de l’augmentation de la puissance des machines de traitement, une nécessité : l’augmentation du nombre d’utilisateurs et l’augmentation et l’évolution rapide du nombre de services mis à disposition des utilisateurs. Ces deux facteurs devraient impliquer une augmentation des accès concurrents aux services qui ont de plus en plus de succès auprès des utilisateurs.

Mais il ne s’agit pas d’une simple addition de ces deux facteurs. Plus d’utilisateurs implique plus d’expertises de ces derniers, et donc plus d’exigence sur les services. Dans de telles conditions il devenait nécessaire, et de plus en plus urgent, d’augmenter la disponibilité des services et donc la sécurisation des machines qui distribuent cette puissance de traitement. Pour cela, au delà de la sécurisation électrique, le CRI a prévu un système qui permette à une machine de prendre le relais d’une autre machine qui deviendrait défaillante : on parle de machine "backup".

Il était nécessaire de mettre aussi en place des systèmes redondants assurant une plus grande disponibilité des données, assurant la sauvegarde ainsi que l’archivage, en utilisant des méthodes automatisées ne mobilisant aucune ressource humaine. Des dispositifs dédiés assurant ces tâches ont également été mis en place au CRI.

L’augmentation du nombre des utilisateurs est associée à une augmentation du nombre de postes de travail, et partant, du nombre de réseaux et de matériels d’interconnexion. Le ré-seau des utilisateurs se complexifie à la fois par son nombre de machines, par la variété des matériels, mais aussi par les politiques de filtrage. Il devient alors nécessaire d’inventorier les constituants du réseau, de pouvoir intervenir à distance sur les matériels actifs de routage pour effectuer par exemple un réglage dû à un changement de politique de l’utilisateur, de pouvoir détecter les dysfonctionnements, d’être en mesure, au travers de différentes statistiques, d’anticiper sur l’évolution des "dimensions" des ressources réseaux. Dans le cadre de cette politique, les serveurs PingOO sont en première ligne, mais il convient de prévoir les dispositifs nécessaires à leur maintenance technique à distance. Dans ce cas, encore, une machine dédiée est nécessaire pour assurer l’ensemble de ces tâches de gestion et surveillance réseau.

De plus, un système qui permettrait de réduire les tâches de maintenance (concernant aussi bien le système opérationnel que les applicatifs) et de centraliser la gestion des différentes machines serait un plus très apprécié. Cela revient à dire qu’à ressource humaine constante nous devons pouvoir augmenter la puissance de calcul (encore identifiée comme puissance de traitement) en choisissant des unités de traitement plus puissantes, mais aussi, pour des raisons de sécurité et disponibilité, en multipliant le nombre d’unités de traitement. Il est important de noter que, dans ce registre, la con-figuration des machines du CRI est très proche de celle d’un PingOO ; cela permet de se retrouver dans une configuration à économie d’échelle.

Il est nécessaire également de se positionner dans une configuration qui garantisse la plus grande évolutivité possible, tant en ce qui concerne les capacités d’absorption du nombre d’unités de traitement, que leur qualité (carte mère et processeur), ou que la capacité de stockage des données.

Pour des raisons de sécurité, l’idéal serait de faire exécuter une seule tâche par machine. A défaut d’une solution aussi coûteuse, il convient de ne pas trop multiplier le nombre de tâches assurées par machine. De plus il convient de bien équilibrer les choix pour "marier" les tâches sur une seule machine : les tâches résidentes sur une même machine ne doivent pas toutes être simultanément grosses consommatrices des mêmes ressources de cette machine.

Les fonctionnalités à assurer sont, ce que l’on peut désigner par un infocentre dont le rôle majeur consiste à distribuer de l’information aux utilisateurs (DNS, messagerie, web, ftp, news, statistiques, ...), des tâches enchaînées (workflow) assurant un dialogue entre l’administrateur et les utilisateurs tels que processus d’ouverture et de fermeture des comptes d’utilisateur, processus de suivi d’incident, processus d’échange confidentiel de fichiers par ftp entre deux utilisateurs, ..., la sauvegarde et l’archivage assurant une sécurisation des données, la gestion et la surveillance du réseau, le secours (backup) en cas de panne d’une machine ou d’un service, la gestion des systèmes minimisant les ressources humaines, et enfin la possibilité de tests et développements de nouveaux produits.

Techniquement il est nécessaire de pouvoir disposer d’un système qui permette à plusieurs unités de traitement de partager des ressources disques (logiciels ou données).

Il est également nécessaire de prévoir un dispositif de communication entre les différentes machines assurant des tâches de serveur, capable de traiter des échanges de données volumineux, le traitement d’un grand nombre de requêtes simultanées et des temps de réponse aussi courts que possible. Cela revient à prendre en considération la bande passante entre les différents serveurs.

La quasi totalité de ces services repose au CRI, sur des logiciels libres, à commencer par l’un des plus connus, Linux.

 ACTUALITÉ
 SITES RÉFÉRENCÉS
 PingOO

 Fil RSS

 Gimp

 Éditeur d’images d’une très grande richesse...

 Logiciels Libres & enseignement

 Nous avons recensé un certain nombre de logiciels et ressources libres pour les stations de travail et mettons à disposition des présentations de ces ressources de manière à aider à leur prise en main...

Copyright © 2005 Centre de Ressources Informatiques de Haute-Savoie - webmaster@thematic74.fr
Site web entièrement basé sur SPIP, logiciel libre de gestion de contenu collaborative.