thematic
 ACCUEIL
 LISTE DE DIFFUSION
 MENTIONS LEGALES
 ARCHIVES / N°
CRI Pratique
 PRÉSENTATION
 CRI Pratique

 La publication "pratique/généraliste" du CITIC 74.

 CRI PRATIQUE

 Les spywares
Edito


 Les spywares
Après le bêtisier des virus, la faune des logiciels espions


 Les spywares
Comment attrape-t-on les spywares ?


 Les spywares
Les méfaits des spywares ?


 Les spywares
Comment se prémunir ?


 Les spywares
Les logiciels libres et les spywares


 Les spywares
Conclusion


TÉLÉCHARGEABLE
(Format PDF - 442.5 ko)


CRI PRATIQUE > 2005 > N°14 Janvier 2005 >

Les spywares
Après le bêtisier des virus, la faune des logiciels espions

Apparentés aux cookies, aux vers, et autres chevaux de Troie, les logiciels-espions revêtent de multiples visages : spyware, adware, malware, parasiteware ou encore dialer... Quelques définitions s’imposent pour comprendre cette grande famille de programmes nuisibles.

Le adware (de l’anglais « advertising » (publicité) et « software » (logiciel)). Patriarche de la famille, le adware constitue la souche originelle du spywaring. Son rôle ? Collecter des données personnelles, concernant les habitudes de navigation de l’internaute. Considéré comme le plus anodin de l’espèce, il se « contente » de gérer l’affichage de bannières publicitaires ciblées selon les profils récoltés, de déclencher l’apparition de pop-up (ces petites fenêtres publicitaires qui s’ouvrent sans avertir et qui reviennent toujours malgré vos efforts pour vous en débarasser), et peut aller jusqu’à modifier les sites web visités en leur ajoutant des liens vers des sites commerciaux précis.

Le spyware (de l’anglais « spy » (espion) et « software » (logiciel)). Il peut être traduit par « espiogiciel » et est bien plus vicieux que son parent le adware. Le spyware collecte également des informations concernant vos habitudes de navigation, mais transmet ces données personnelles à des sociétés peu scrupuleuses qui utiliseront ou revendront les fichiers dans le but de vous inonder de spams.
Mais le spyware est bien plus dangereux, puisqu’il est capable d’espionner ce que vous tapez sur votre clavier : lorsque vous consultez votre compte bancaire, par exemple, il peut enregistrer votre mot de passe et le transmettre, avec les conséquences que l’on imagine...

Le malware (contraction de « malicious software »). Il appartient à la catégorie des programmes malveillants en tête dans le panthéon du banditisme informatique. Il s’agit de programmes spécifiquement conçus pour endommager ou entraver le fonctionnement normal d’un ordinateur. Il a clairement pour objectif de nuire à l’intégrité d’un système.

Le dialer : ce programme malveillant ne concerne que les internautes connectés en mode RTC (connexion bas-débit par modem 56 Kb/s, passant par le réseau téléphonique). Tous les utilisateurs ayant une connexion ADSL et n’utilisant pas de modem RTC (y compris les modems internes) sont donc protégés. Un dialer est un logiciel qui connecte votre ordinateur à Internet en utilisant des numéros de téléphone surtaxés. Certains dialers utilisent même des connexions satellites dont les tarifs peuvent atteindre plusieurs euros par minute. Les communications effectuées par ce mode de connexion ne seront visibles que sur votre facture de téléphone...

Et les cookies ? Les cookies sont souvent assimilés à des logiciels espions. Pourtant, ils sont devenus incontournable à la navigation car nécessaires pour accéder à la plupart des sites web. Leur rôle est de personnaliser le contenu et les services proposés aux internautes. Par exemple, lorsque vous faîtes des achats en ligne, vous devez les placer dans un caddie virtuel. Les données correspondant aux achats effectués (prix, référence, quantité, ...) sont placées dans un cookie sur votre ordinateur. Elles permettent de personnaliser les pages affichées, d’enregistrer le contenu de votre caddie, ou encore d’afficher des informations vous concernant (nom, prénom, adresse de livraison...).
Un cookie est un simple fichier texte, de quelques Ko. Contrairement au spyware, le cookie n’est pas un programme et ne possède donc aucune fonction cachée lui permettant de récupérer à votre insu votre adresse e-mail ou vos mots de passe, et encore moins compromettre votre système. Il est également impossible d’attraper un virus par le bais d’un cookie. Enfin, seul le site web qui dépose un cookie sur un ordinateur peut l’utiliser : les informations qu’il contient ne sont pas accessibles par d’autres sites web.

 ACTUALITÉ
 SITES RÉFÉRENCÉS
 ADAE

 Fil RSS de l’Agence pour le Développement de l’Administration Electronique

 ATD 74

 Informations touristiques, le site de vos vacances en Haute-Savoie...

 arobase.org

 L’email sous toutes les coutures... Le spam : Comment éviter le déluge de courriels non sollicités ?

Copyright © 2005 Centre de Ressources Informatiques de Haute-Savoie - webmaster@thematic74.fr
Site web entièrement basé sur SPIP, logiciel libre de gestion de contenu collaborative.